Un sans-faute pour les Bleues

Coupe du monde féminine

Trois matchs, trois victoires : l’Equipe de France a signé une phase de poules sans fausse note et termine première de son groupe. Elle décroche ainsi son billet pour les huitièmes de finale.

 

En match d’ouverture de cette Coupe du monde féminine 2019, la France rencontre la Corée du Sud, au Parc des Princes. Les Tricolores sont entrées dans la compétition de la plus belle des manières, en signant une large victoire, 4-0. C’est d’abord Eugénie Le Sommer qui met les Bleues sur la bonne voie, dès le début du match (9e). Sur deux corners, Wendie Renard fait jouer sa taille et signe un doublé (35e et 45+2e). En fin de rencontre (85e), Amandine Henry enfonce le clou. Ce succès, suivi par près de 10 millions de téléspectateurs, signe une audience historique pour un match de football féminin.

218161_France-Coree_du_Sud_Feminine_-_1er_tour_de_la_coupe_du_monde_2019

Pour son deuxième match dans la compétition, l’Equipe de France se confronte à la Norvège. Comme prévu, la rencontre est serrée et aucune des deux équipes ne parvient à trouver la faille en première période. En tout début de deuxième mi-temps (46e), Valérie Gauvin ouvre le score avant l’égalisation norvégienne moins de dix minutes plus tard (but contre son camp de Wendie Renard à la 54e). C’est finalement Eugénie Le Sommer qui offre la victoire aux siennes, sur penalty (72e). Grâce à leurs deux succès, les Bleues sont déjà assurées de disputer un huitième de finale.

 

Pour leur troisième et dernier match de poules, les Françaises affrontent le Nigéria. Pour conserver la première place du groupe A, un nul suffit aux Tricolores. Mais les Bleues en veulent plus face à la 38e nation au classement FIFA ! Après une première période stérile en occasions, face à des Nigérianes bien en place, les joueuses de Corine Diacre montrent un autre visage au retour des vestiaires. Plus rapides et percutantes, les Françaises sont plus inspirées mais peinent à trouver la faille. C’est finalement sur un penalty accordé après validation de la VAR qu’elles finissent par ouvrir le score (79e), en deux temps : Wendie Renard rate une première fois son penalty mais celui-ci est à retirer à cause d’une faute de pieds de la gardienne. La deuxième tentative est la bonne. La France s’impose finalement 1-0. Elle disputera son huitième de finale dimanche 23 juin.

 

Pour la première fois de son histoire, l’Equipe de France remporte ses trois matches de phase de groupes en Coupe du monde féminine. De bon augure pour la suite ? Pour Volkswagen, partenaire officiel des Bleues, ça ne fait aucun doute !

 

Clara Chaskiel.

La version de votre navigateur est obsolète et n'est pas compatible avec volkswagen.fr

Merci de mettre à jour votre navigateur.