Volkswagen

Les Bleuets dominent l’Ecosse et prennent la tête


Deuxième du groupe 3 des éliminatoires de l’Euro 2017, la sélection Espoirs disputait ce jeudi soir à Angers son sixième rendez-vous dans ces qualifications pour la phase finale qui se disputera l’année prochaine en Pologne et réunira pour la première fois 12 nations. Dominateurs, les Bleuets ont longtemps buté sur Jack Hamilton, le gardien écossais, avant que Sébastien Haller, auteur d’un doublé (69e, 74e), ne les délivre en seconde période. La France s’empare par la même occasion de la tête de la poule avant d’affronter la Macédoine lundi prochain au Mans (21h).

France-Ecosse-Rabiot


Pour cette rencontre, le sélectionneur Pierre Mankowski alignait une formation résolument offensive avec une ligne d’attaque à trois joueurs comprenant la nouvelle coqueluche de la Ligue 1, le Rennais Ousmane Dembélé, fêtant sa première sélection sous le maillot bleu, Sébastien Haller et Maxwel Cornet. Les Tricolores ne tardaient pas à prendre la mesure de leur adversaire dans le jeu. L’attaquant d’Utrecht Sébastien Haller se créait la première grosse occasion de la partie dès la 9e minute mais c’est le gardien Ecossais qui remportait ce premier face à face. Le joueur d’Heart of Midlothian allait devenir le héros de la première période en se muant en mur infranchissable. Cornet à la conclusion d’une belle action collective (31e) et après un bon service de Corentin Tolisso, puis Adrien Rabiot (36e) sur une tête croisée butait sur le portier adversaire. Les Bleuets montaient en puissance en fin de première mi-temps en accélérant le rythme.
Juste avant la pause, le public du Stade Jean Bouin pensait enfin pouvoir exulter de joie lorsque Cornet, à la limite du hors-jeu sur une nouvelle passe de Tolisso, parvenait à dribbler Hamilton. Mais le Lyonnais voyait au final sa frappe détournée en corner grâce à un magnifique retour du capitaine Jordan McGhee. L’Ecosse regagnait les vestiaires pour la pause sans être menée grâce à la performance de son gardien et un léger manque de réalisme des Français.

Le seconde période démarrait sur le même scénario, une domination française, des occasions signées Haller (51e, 54e) et Dembélé (53e) mais toujours Hamilton à la parade. Les Tricolores avaient le mérite de ne pas s’énerver et la délivrance allait finalement intervenir à l’entame des vingts dernières minutes. Sébastien Haller, qui avaient eu plusieurs fois l’opportunité de marquer depuis le coup d’envoi, voyait enfin des efforts récompensés. Cornet côté droit alertait Jean-Philippe Gbamin, entré en jeu après la pause à la place d’Antoine Conte. Le Lensois centrait à destination de son longiligne avant-centre qui en pivot laissait Hamilton impuissant (1-0, 69e). Le plus dur était fait et les joueurs de Pierre Mankowski ne relâchaient par leur étreinte. Ils réalisaient même le break grâce à un doublé d’Haller (2-0, 74e) à l’affût après une frappe d’Adrien Rabiot mal contrôlée par Hamilton. Le 8e but de l’ancien Auxerrois en 13 sélections scellait le sort de la rencontre même si les Français avaient encore plusieurs opportunités de corser l’addition dans les dernières minutes.

France-Ecosse-Tolisso


Sur un plan comptable, la France (photo ci-dessus Corentin Tolisso) réalisait une belle opération en s’emparant de la tête de la poule, aux dépens de l’Islande, tenue en échec (0-0) par la Macédoine. Le seul bémol de cette rencontre était la sortie sur blessure du capitaine Aymeric Laporte, touché à une cheville. Les Espoirs à qui il reste encore quatre matches à disputer dans ses éliminatoires pouvaient en tout cas savourer le fait d’avoir repris leur destin en mains. La première place de ce groupe 3 leur offrirait effectivement un vol direct pour la- Pologne, hôte de la phase finale.

Source : FFF.fr