2.3.47.2, 2017-10-10 18:26:25

Les Bleues stoppées en quart de finale

COUPE DU MONDE FÉMININE

C’est la fin du rêve pour l’Équipe de France. Les joueuses de Corinne Diacre ne soulèveront pas le trophée tant convoité. Battues par les États-Unis (2-1) en quart de finale, elles sont éliminées de la Coupe du monde, « leur » Coupe du monde…

219247_France-Etats-Unis_Feminine_-_Quart_de_finale_de_la_coupe_du_monde_2019

Au Parc des Princes, vendredi 28 juin, ils étaient 45 595 spectateurs venus assister à un match que les Français espérait historique. Mais l’histoire en a voulu autrement… Opposée aux États-Unis en quart de finale du Mondial, l’Équipe de France savait qu’elle devait tout donner si elle voulait soulever le trophée, un an après leurs homologues masculins. Les Américaines, tenantes du titre, rentrent (très) rapidement dans la partie. Sur coup franc, Megan Rapinoe trompe la défense française et ouvre le score (5e). Loin d’être abattues, les Tricolores gardent la main sur la possession du ballon mais ne se montrent pas suffisamment efficaces pour trouver la faille. Au retour des vestiaires, les occasions s’enchainent devant les cages des Bleues : Sarah Bouhaddi sauve les siennes à deux reprises. De quoi faire réagir les Françaises qui dominent les Américaines. Mais, courant après le score, elles cèdent finalement sur un contre assassin conclu une nouvelle fois, par Megan Rapinoe (65e). Le rêve s’éloigne pour les Bleues, sonnées par ce deuxième but. Touchée mais pas coulée, l’Équipe de France a envie d’y croire et parvient à réduire le score : d’un coup de tête ravageur, Wendie Renard (81e) redonne espoir à tout un stade. Les dix dernières minutes du match sont irrespirables mais le score ne changera pas. L’efficacité et l’expérience américaines mettent fin au rêve des Françaises. Les États-Unis décrochent leur ticket pour leur huitième demi-finale (sur huit possibles) en Coupe du monde.

 

L’Équipe de France quitte donc la compétition, comme il y a quatre ans face à l’Allemagne, en quart de finale. Cruelle, cette défaite est également synonyme de non qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020 (seules les trois premières nations européennes sont qualifiées). Fier de les avoir accompagnées dans cette aventure, Volkswagen est sûr que les Bleues sauront se relever de cette double désillusion pour revenir plus fortes.

Clara Chaskiel.