Volkswagen

Le rêve à portée de balle

Opération jeunes
À l’occasion du match France-Brésil, Volkswagen a offert à 16 jeunes la chance d’approcher leurs idoles en devenant ramasseurs de balle. L’occasion de vivre cette rencontre de rêve de l’intérieur.
France-Brésil. Depuis 1998 et la victoire tricolore en Coupe du Monde, la rencontre est historique. Le 26 mars dernier, elle l’aura encore plus été pour 16 ramasseurs de balle qui ont côtoyé, l’espace de 90 minutes, les meilleurs joueurs de la planète.

Rêve ou réalité ?

 

Chez les Bauer, des cris de joie se sont faits entendre

Ces 16 chanceux sont les heureux gagnants d’un tirage au sort organisé par Volkswagen. 500 participants, tous âgés de 14 à 16 ans et licenciés FFF, ont tenté de fouler la pelouse du Stade de France.
« J’ai inscrit mon fils par surprise », explique David Leduc. Et quelle surprise ! « Quand mon père m’a annoncé que j’avais été tiré au sort, j’ai cru à une blague ; jusqu’à ce que je voie le mail de confirmation… », avoue Alexis, 14 ans. Même réaction d’étonnement pour Jérémie Sauton, qui s’est inscrit sans en parler à ses parents : « Je n’y croyais pas ! », en rigole aujourd’hui le footballeur nordiste de 15 ans. « Alexis sautait partout dans la maison, il ne s’attendait pas à être sélectionné », glisse Jean-François, le papa.

Un rêve éveillé


ofdj

Puis le grand jour est arrivé. Reçus par des représentants de la Fédération Française de Football, les ramasseurs de balle ont pris place dans un vestiaire et revêtu un survêtement, offert pour l’occasion. A l’instar de leurs idoles, les 16 jeunes ont écouté attentivement le traditionnel briefing d’avant match. « On nous a expliqué comment se placer et à quel moment intervenir. Même si nous étions tous très heureux d’être là, nous devions quand même être sérieux et respecter les consignes », explique Alexis. « Nous avons ensuite effectué un petit entraînement avant de prendre place au bord de la pelouse, chacun en fonction de notre poste au football », détaille Nicolas Leduc, 14 ans.
21h00. Les hymnes ont retenti dans le Stade de France, « le moment le plus impressionnant de cette soirée », s’accordent à dire Jérémie et Alexis. Placé à hauteur du milieu du terrain, Nicolas retiendra, lui, que seuls quelques mètres le séparaient de son joueur préféré : « Raphaël Varane est venu célébrer son but tout près de moi. C’était magique ! » « Approcher les plus grands joueurs du monde, ceux qu’on a l’habitude de voir à la télévision, les entendre s’encourager… C’était génial ! », résume Jérémie.
Quelques semaines après cette soirée de rêve, ces heureux élus ne sont toujours pas redescendus de leur nuage, à l’image d’Alexis : « J’ai encore du mal à réaliser que j’ai été retenu parmi tous ces participants ! ».
Preuve que la chance ne sourit pas toujours qu’aux autres !

Article écrit par Clara Chaskiel