Volkswagen

La France gagne (2-1) et se qualifie

EQUIPE DE FRANCE

thumb_247194_cms_new_large_article

24/08/2017

Victorieuse de la Biélorussie (2-1) mardi soir au Stade de France, l’Équipe de France a obtenu son billet pour la Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018. Elle termine en tête du groupe A devant la Suède.

Contrat rempli pour les Bleus. Ils disputeront l’été prochain la XXIe édition de la Coupe du monde de la FIFA, organisée en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. Les joueurs de Didier Deschamps ont assuré leur qualification directe en s’adjugeant définitivement la première place du groupe A des éliminatoires grâce au succès (2-1) remporté contre la Biélorussie, mardi soir au Stade de France, à Saint-Denis.

La sélection tricolore participera ainsi pour la quinzième fois de son histoire (1930, 1934, 1938, 1954, 1958, 1966, 1978, 1982, 1986, 1998, 2002, 2006, 2010, 2014, 2018) et pour la sixième fois d’affilée à un Mondial. Elle n’a plus manqué de grande compétition internationale depuis l’Euro 1996, soit douze phases finales consécutives (six Euros, six Coupes du monde).

Favoris de cette dernière rencontre qualificative du groupe A face à des Biélorusses (77es au classement de la FIFA) déjà éliminés et battus à quatre reprises en déplacement, les Bleus se présentent avec trois changements par rapport à leur sortie de Sofia, samedi dernier : Thomas Lemar, Kingsley Coman et Olivier Giroud sont titularisés.

dd4ee3553bd03d4166322c59a971ad2543c04ae6

Si le début de partie est progressivement à l’avantage des Français, le premier tir est biélorusse. Il est l’œuvre de Yuri Kovalev, du gauche, mais hors du cadre d’Hugo Lloris (10e). En réponse, la tête d’Olivier Giroud, sur un centre de Lucas Digne, subit le même sort (15e). L’avant-centre tricolore récidive une minute plus tard mais trouve Chernik sur sa route (16e). Il est imité par Raphaël Varane, dont le coup de tête est détourné en corner par le gardien biélorusse (18e).

La pression des Bleus s’intensifie. Une nouvelle tête de Giroud au second poteau, sur un centre de Kingsley Coman de la droite, échoue sur la barre transversale (20e). Cette occasion augure d’une prochaine ouverture du score.

Elle survient logiquement à la 27ème minute. Un mouvement amorcé par Corentin Tolisso est relayé par Blaise Matuidi qui prolonge vers Antoine Griezmann dans la surface. L’attaquant madrilène s’avance et, du gauche, glisse le ballon sous le ventre de Chernik sorti à sa rencontre (1-0), pour sa dix-huitième réalisation internationale. La défense biélorusse craque une première fois.

c29776ffa5a4dcae513089acb40f8e5eb73ff54a

Elle rompt de nouveau à la 33ème sur une interception de Griezmann. Lancé en profondeur par soin coéquipier, Olivier Giroud gagne son duel dans les seize mètres avec les défenseurs adverses et envoie, du bout du pied, le ballon au ras du poteau de Chernik (2-0). C’est son vingt-huitième but en Équipe de France (autant que Youri Djorkaeff).

f097d5bd62a2d3c225d6efcab7bf539d226eef2b

Le public du Stade de Frane est aux anges. Mais alors qu’il entonne une Marseillaise, Anton Saroka, après avoir frappé violemment au but deux minutes plus tôt (43e), refroidit cette belle ambiance en réduisant la marque (45e, 2-1) d’un tir croisé qui trompe Lloris. Quelques instants plus tard, l’arbitre renvoie les deux formations aux vestiaires.

be26376d2ca2b7f17d31a193c749cdcd5e020844

Surpris par cette réaction, les Bleus peinent à retrouver le bon rythme à la reprise, alors que la Biélorussie d’enhardit, jusqu’à dominer les débats. Une frappe de Nikita Korzun s’envole nettement au-dessus (62e) et Anton Saroka, en position idéale, est signalé hors-jeu au terme d’une action bien ficelée (64e).

Il faut un tir enveloppé de Kylian Mbappé (69e), entré en jeu en remplacement de Coman, bloqué par Chernyk, pour sonner le réveil tricolore. Puis Giroud est à quelques centimètres de reprendre le centre du jeune Parisien (73e). Mais trop d’imprécisions dans le jeu ne permettent pas aux Français d’imposer une réelle emprise sur cette seconde période, bien moins enlevée que la première. En témoignent, une tentative lointaine et mal ajustée de Thomas Lemar (82e) et un essai trop peu appuyé de Dimitri Payet (89e). Le dernier de ce match.

63082a34540366a5ac393b9005e511f9c293680f

La France termine sa campagne éliminatoire avec un bilan de sept victoires, deux nuls et une défaite. Elle connaîtra ses trois adversaires pour le premier tour de la Coupe du monde 2018 lors du tirage au sort programmé le vendredi 1er décembre au Palais des congrès du Kremlin, à Moscou (elle sera dans le chapeau 1).

La fiche technique.

Source : FFF.fr

Crédit photo : AFP.com