2.3.47.2, 2017-10-10 18:26:25

Coupe du monde 2019 : enfin celle des Bleues ?

Coupe du monde 2019

Du 7 juin au 7 juillet prochain, l’Equipe de France féminine participera, sur ses terres, à sa quatrième Coupe du monde. L’occasion de revenir sur le parcours des Bleues dans cette compétition, depuis leur première participation, en 2003.

equipe-fem

Trois. C’est le nombre d’éditions que l’Equipe de France féminine a dû attendre avant de participer à sa première Coupe du monde. C’était en 2003, aux Etats-Unis. Troisièmes de leur groupe après leur défaite face à la Norvège (0-2), leur victoire sur la Corée du Sud (1-0) et leur match nul face à Brésil (1-1), les Bleues sont éliminées dès la phase de poules.

Quatre ans plus tard, les Tricolores ne parviennent pas à se qualifier pour le Mondial qui a lieu en Chine. Une absence qui lui permet de mieux revenir, en Allemagne cette fois, pour l’édition 2011. Après une phase éliminatoire largement dominée (10 matchs, 10 victoires, 50 buts marqués pour 0 encaissé), les Françaises arrivent confiantes au Mondial. Elles terminent deuxièmes de leur groupe derrière l’Allemagne. En quart de finale, les Bleues s’imposent face à l’Angleterre (1-1, 4 tab à 3) mais s’inclinent finalement (1-3) contre les Etats-Unis en demi-finale. Dans le match pour la troisième place, les Françaises chutent face aux Suédoises (1-2) et terminent au pied du podium.

C’est avec un état d’esprit revanchard que les Bleues retrouvent les terrains de la Coupe du monde, en 2015, au Canada. Troisième nation au classement FIFA, la France fait partie des équipes favorites. Les joueuses tricolores sortent premières de leur groupe, devant l’Angleterre. En huitième de finale, elles s’imposent facilement face à la Corée du Sud (3-0) mais échouent au tour suivant face à l’Allemagne (1-1, 4 tab à 5). Les yeux sont alors rivés vers la prochaine édition… qui aura lieu en France.

 

Des matchs de préparation rassurants

Depuis le début de l’année 2019, les joueuses de Corinne Diacre sont passées en mode « Mondial » et ont enchaîné les matchs de préparation. Avec, pour commencer, une victoire au mois de janvier, 3-1 face aux Etats-Unis, première nation mondiale. Un succès que les Bleues n’ont pas concrétisé, le 28 février dernier, face à l’Allemagne, deuxième au classement FIFA, s’inclinant sur le score de 1-0. Un coup d’arrêt qui n’a pas entamé le moral de l’Equipe de France qui s’est reprise de la plus belle des manières en s’imposant, quelques jours plus tard, 6-0 contre l’Uruguay. Le 4 avril, c’est face au Japon, champion du monde 2011 et vice-champion du monde 2015, que les Tricolores ont signé un nouveau succès (3-1) suivi, quatre jours plus tard, d’une autre victoire, face au Danemark (4-0) cette fois, vice-champion d’Europe en titre.

Une marche en avant vers le Mondial qui se ponctuera par deux derniers matchs amicaux.  Les Bleues rencontreront la Thaïlande (à Orléans), le 25 mai prochain. Le dernier match de préparation aura lieu le 31 mai à Créteil, face à la Chine. Une semaine plus tard, les Bleues ouvriront le bal de la Coupe du monde (le 7 juin) en affrontant la Corée du Sud.

Partenaire majeur de l’Equipe de France féminine, Volkswagen encourage chaque Français à se passionner pour cet événement exceptionnel. Preuve en est notre communication, aux mots percutants, que vous avez peut-être dû voir ou que vous verrez pendant le Mondial : « Vous avez beaucoup crié en 2018. Ne vous arrêtez pas en 2019 », « N’attendez pas 2022 pour revivre 2018 ». Vous êtes prévenus, un événement historique s’apprête à se disputer sous vos yeux : le compte à rebours a commencé !

 

Clara Chaskiel.

nouveau-visuel-fff

 

print2-hd